Avis sur Monolith, crypto sans carte, journal du coin

Source Guillaume Chanut developpeur blockchain.
Excellent article ici:

https://journalducoin.com/bitcoin/avis-monolith-carte-bancaire-crypto-sans-banque/

La carte Monolith
Fonctionnalité principale de Monolith, la carte proposée est une carte de type Visa Débit Card. C’est-à-dire qu’elle est acceptée partout où Visa l’est, soit quasiment partout. L’objectif de proposer une utilisation proche des Fintech est réussi, mais la fonctionnalité principale est qu’elle soit rechargeable par le biais de différents tokens Ethereum. Il devient alors possible de payer les différentes dépenses quotidiennes en utilisant uniquement vos jetons etheristes.

Si vous souhaitez recevoir votre propre carte bancaire Monolith afin de dépenser vos tokens Ethereum, il faudra passer par quelques étapes préliminaires. Tout d’abord il vous faudra télécharger et configurer l’application mobile TokenCard.

Une fois votre phrase de récupération bien notée à l’abri et votre code configuré, vous pouvez déployer votre wallet sur le réseau Ethereum. Ensuite viendra une vérification d’identité obligatoire (KYC) avant de pouvoir commander gratuitement la fameuse carte bancaire dans la devise de votre choix. Une fois cette dernière reçue vous pourrez l’activer afin d’accéder à toutes les fonctionnalités qu’elle propose.

Avantage de cette carte : ses multiples tokens
Monolith ne permet pas de recharger sa carte bancaire par le biais de n’importe quel token ERC-20. En revanche, la plupart des tokens représentant l’écosystème décentralisé sont actuellement disponibles. la carte Monolith accepte donc une belle pelletée de jetons et d’ERC, et notamment : ETH, Maker (MKR), les stablecoins GUSD, DAI et USDT et d’autres plus exotiques.

Nous reconnaissons donc dans cette liste de nombreux tokens intimement liés à l’écosystème de la finance décentralisée. D’autres tokens seront également rajoutés au fur et à mesure du développement du projet.

Inconvénient notable : des frais conséquents
L’utilisation de la carte proposée par Monolith peut entraîner le paiement de différents frais. Il n’y a tout d’abord pas de politique de frais de gestions mensuels et la commande de la carte est également gratuite. C’est à l’utilisation – en revanche – que des frais seront appliqués. En effet, même si les transactions depuis la carte vers des commerçants peut être gratuites, c’est le transfert de vos fonds sur la carte qui vous coûteront un joli 1% du montant de la recharge, et même 2% si vous utilisez d’autres tokens que des TKN.

Rajoutons également que si votre carte est configurée à la commande pour la zone euro, aucun frais supplémentaire ne s’appliquera lors de son utilisation… mais si vous vous en servez lors d’un voyage pour payer en devises étrangères, vous paierez bien 1,75% supplémentaires à la conversion.

Les retraits sont également loin d’être gratuits, puisque facturés 0.85 euro par opération. Notons que les deux premiers virements mensuels sont présentés comme gratuits.

Risques associés
Comme toujours dans la finance décentralisée, différents risques sont présents pour les utilisateurs. Ce n’est donc pas directement lié à Monolith, mais il est important rappeler que des smart contracts ne sont pas nécessairement infaillibles. En effet, si ces deniers sont immuables et souvent open source, ils peuvent rester des cibles pour les pirates gourmands à la recherche de failles. L’équipe m’a précisé avoir fait appel à des cabinets d’audit pour analyser de manière indépendante les smart-contracts et attester de leur sûreté, mais dans la cryptosphère nous avons tous appris à devenir prudents.

Conclusions
Dans l’optique de devenir la passerelle entre la DeFi et la vie quotidienne de chacun, Monolith veut mettre en place différents services au fur et à mesure de ses développements. L’équipe travaille donc continuellement à l’intégration des protocoles les plus efficaces possible de l’écosystème de la finance décentralisée.

Notons que Monolith ne communique pas de roadmap précise sur ses fonctionnalités. En revanche, il est annoncé de longue date l’intégration à venir d’un système de swap entre différents tokens Ethereum. Ce processus permettra à des utilisateurs d’échanger très rapidement et à moindres frais deux tokens Ethereum entre eux.

En conclusion, voilà un nouveau service de conversion de cryptomonnaies en monnaie fiduciaire à la volée qui s’avère sympathique. Pour autant, sa complexité relative et ses frais pourront en questionner plus d’un… même si ces derniers ont le mérite d’être clairs et francs

Total Views: 48 ,

[Pub!] Autopromotion pour on-the-web.fr: it is the web! [Formule 2022]

Ce blog existe depuis 10 ans, après plusieurs modifications il est aujourd’hui un blog et site dont le but est de mesurer la pertinence de données au sens web du terme.
Avis, dossiers, actualités, nous passons à notre mesure le web en revue afin d’apprendre toujours un peu plus, de partager nos analyses et de collecter des avis.


Internet? on the web!

Tout contenu sponsorisé sera signalé par avance au lecteur avec l’encart [Contenu sponsorisé]

Le contenu sponsorisé permet de faire vivre le web pertinent, celui qui offre une activite de référence n'échappe pas à la règle de la viabilité. Pour autant il ne s'agit pas de manœuvrer, même la tâche de fond, l'arrière cour d'une cuisine doivent offrir de la clarté quant aux méthodes determinée lors d'une strategie ce qui est le cas ici. Merci par avance pour votre attention. [fin pub]
Web

[Pub] on-the-web.fr? Le web c’est net sur l’internet!

Publiez votre contenu sur un site qui a plus de 10 ans: vous préférez acheter un nom de domaine ancien?

Nous en avons quelques dizaines à disposition, vendables via la célèbre plateforme Sedo, elle est accréditée pour ce genre de transaction.
[fin pub]


A propos de on-the-web.fr 1075 Articles
Bonjour, je suis rédacteur web et spécialiste en SEO, passionné d'informatique depuis au moins 30 ans, disons depuis l'âge de 15 ans. Ce blog a été pensé il y a dix ans, depuis le village de Pérignac 17800, en Haute Saintonge (Jonzac), il avait été imaginé à la base pour décrire son rôle, qui était de parler du web, en Français, à un moment crucial où la transformation digitale commençait à se généraliser. J'ai décidé, après avoir tenté le webmastering et le développement web, de me spécialiser plutôt dans le SEO naturel, local et global, car je sentais que l'importance de Google prenait de l'ampleur auprès du grand public souhaitant exprimer ses compétences sur internet, donc se démarquer, en étant visible autour de mots clés saisis par les internautes. La stratégie digitale pour le SEO se concentre sur un choix de mots pour lesquels on veut être trouvé. Ensuite reste à savoir quand et combien de temps on veut être vu, et puis surtout de quelle manière et dans quel but. Une fois tout cela établi reste l'incontournable: il vous faudra de la rédaction web efficace, utile, pertinente, et enfin assez visible, de manière à démultiplier vos audiences réelles et convertibles.